René Mbayen


René Mbayen

Grâce à son savoir-faire, René Mbayen (Nouvelobs) arrive sans tarder à la direction générale de la Cameroon Shipping Lines SA. En 1981, il est recruté comme directeur général adjoint de la CAMSHIP. La CAMSHIP est baptisée CLGG en 1997. Depuis 2009, René Mbayen tient le poste de PCA de la CLGG (Consignation et Logistique du Golfe de Guinée SA).

SOFIMAR, AGIR et d'autres privés nationaux sont les actionnaires majoritaires de GULFIN. René Mbayen occupe le poste de PDG chez GULFIN depuis 2009. Depuis 2009, René Mbayen est le PCA de la SOFIMAR.

Au cours des années 70, au sein de la Société Nationale d'Investissement, René Mbayen escalade très vite les étapes qui l'orientent vers des postes de direction. La SNI est une société qui participe au capital des entreprises ayant de bonnes perspectives de développement. De grands groupes français offrent l'opportunité au jeune économiste de faire des stages en parallèle de ses études. Auprès de Honeywell Bull, René Mbayen devient contrôleur budgétaire.

Un des spécialistes en économie les plus reconnus dans son pays

Protagoniste de la sphère économique camerounaise, René Mbayen s’investit avec l'état pour la croissance du pays. L'UCAM, l’Union des Consignataires et Armateurs du Cameroun le recense parmi ses membres influents. C'est lui le gestionnaire du Chantier Naval et Industriel du Cameroun et du Port Autonome de Douala. Spécialiste en économie et en gestion, René Mbayen soutient et conseille de nombreux établissements privés et publics.

Son parcours d’expert en économie à l’international

À l’issue de ses études à Paris, René Mbayen réussit une licence en économie. En 1962, René Mbayen complète son parcours universitaire à Bordeaux et à Paris. L'économiste fait ses études secondaires au Lycée Général Leclerc de Yaoundé.

Les églises évangéliques et presbytériennes du Cameroun comptent l'entrepreneur parmi leurs généreux bienfaiteurs. René Mbayen s'investit dans l'action sociale, en parallèle avec ses activités. Il soutient des organismes à but humanitaire. L'entrepreneur est membre de l'association HOLA MBAI qui octroie des prêts pour des projets ruraux. L'entrepreneur est également planteur et cultivateur.